Back 2 School !
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Ok, Lexi, j'arrête de me défiler... Ou presque

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jayden Carter

avatar

Métier : Photographe
Messages : 27
Date d'inscription : 20/10/2016

MessageSujet: Ok, Lexi, j'arrête de me défiler... Ou presque    Dim 30 Oct - 13:40

J’arrivais dans le studio photo où je travaillais. Je poussais la porte. Je saluais l’hôtesse puis je me dirigeais directement vers mon bureau. J’avais quelques retouches à faire sur une séance que j’avais faite hier.
Je me laissais tomber sur ma chaise et allumais mon ordinateur. Après plusieurs minutes, je consultais mes mails. C’était souvent les mêmes donc je n’y prêtais pas attention. Je me mis alors en route le logiciel de retouche photos et me mis au travail. J’étais très concentré sur mon travail… Pourtant, une pensée se baladait et parfois, elle m’arrachait un soupir…

Je pensais à Lexi. Lexi était une jeune femme que j’avais rencontré et que j’avais aidé à intégrer l’agence. Lexi, c’était le genre de femme qui ne pouvait que me plaire. Elle était aussi belle qu’intelligente, avec un caractère bien trempé. J’adorais passer du temps avec elle, elle me faisait beaucoup rire et en même temps, je savais que je pouvais discuter de tout et de rien avec elle… Sauf que voilà… Nous nous étions dangereusement rapprochés. Honnêtement, en l’approchant la première fois, j’avais juste pensé à la prendre en photo et pourquoi pas, passer une nuit avec elle, rien de plus. Sauf que rien ne s’était passé comme je l’avais prévu. Pour commencer, je n’avais jamais couché avec elle. Pourquoi ? Allez savoir ! A la place, j’avais appris à travailler avec elle puis à la connaître, à m’y attacher et à avoir des sentiments pour elle…

Où était le problème ?? Moi pas connaître les sentiments. Ce n’était pas mon fort. Non pas que je n’ai jamais voulu, mais je n’avais pas rencontré de femme qui me fasse éprouver de tels sentiments. C’était réellement quelque chose de nouveau pour moi. J’avais essayé d’ignorer tout ceci… Sauf que nous nous étions embrassés. Et à ce moment, j’ai compris que mes sentiments étaient bien plus forts que ce que je voulais bien admettre… Sauf que j’ai eu carrément la trouille. J’avais préféré fuir et l’éviter pendant plusieurs semaines plutôt que de vivre avec ces sentiments. Oui, je savais bien que c’était ridicule, nous travaillions dans la même agence donc nous allions être amenés à bosser de nouveau ensemble. Mais je continuais à me mentir…

Je terminais enfin les retouches. Je m’étirais avant de me lever. J’avais besoin d’un café et d’une cigarette. J’allais à la cafétéria et me fis une tasse de café puis je sortis dehors. Je marchais jusqu’à un petit muret où je m’asseyais. Je posais ma tasse et allumais ma cigarette en tirant une taffe dessus. Je tournais la tête. C’est alors que je la vis. Mon cœur se mit à cogner contre ma poitrine mais je ne montrais rien, mon visage restait impassible. Sauf que voilà, je n’avais plus le choix, j’allais devoir lui faire face, après plusieurs semaines à la fuir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ok, Lexi, j'arrête de me défiler... Ou presque    Dim 30 Oct - 14:42



   
   Jayden & Lexi
   Ok, Lexi, j'arrête de me défiler... Ou presque

A
ujourd’hui après les cours, je devais me rendre à l’agence pour récupérer le book contenant mes dernières photos. Ce job était génial et contre toute attente, il me plaisait bien. Je ne m’étais jamais imaginé qu’un jour, je pourrais devenir mannequin. Ce n’était pas vraiment dans mes plans, je ne me considérais pas assez jolie pour ça, mais au final ça me plait bien. Et puis, c’est toujours mieux que mon travail de serveuse au Starbucks où je me tuais à la tâche pour des clients malpolis et impatients. Tout ça, je le devais à Jay. C’est grâce à lui que j’en étais arrivée là. Sauf que dans la manœuvre, il ne m’avait pas seulement offert un boulot. Il m’avait aussi pris mon cœur pour me l’arracher violemment. Je me sentais bien avec lui. Ça faisait bien longtemps que je n’avais pas ressenti ça. Depuis mon premier petit copain à vrai dire. Celui qui m’avait brisé le cœur. Nous nous étions embrassés lui et moi, et depuis, je voyais bien qu’il prenait ses distances. Ça ne me plaisait pas, parce que je m’étais attachée à lui. Mais en même temps, la part de moi meurtrie par mon expérience passée, me hurlait de fuir et de continuer à ne plus le voir. J’étais tiraillée entre les deux sentiments. D’un côté, son absence me manquait terriblement et je sentais un affreux vide en moi. Mais d’un autre côté, il fallait que je m’éloigne également. Alors, je ne savais pas quoi faire.

Mes cours terminés, j’avais rejoint l’agence comme prévu, sans passer par chez moi au préalable. J’avais toujours mon sac de cours avec moi mais tant pis, je n’allais pas m’éterniser de toute manière. Je devais juste récupérer mon book et partir. Sauf qu’en arrivant devant l’agence, mon regard tomba irrémédiablement sur celui de Jay qui était assis sur un petit muret. J’eus quelques secondes d’hésitation. Qu’est-ce que je devais faire ? L’ignorer et aller chercher ce pour quoi j’étais venue ? Aller lui parler de la pluie et du beau temps ? Ou tenter de renouer le dialogue ? On était pourtant devenus proches, j’aimais plaisanter avec lui, lui raconter ma journée, lui demander comment s’était passée la sienne… Bref des sujets anodins. Sauf qu’il n’y avait plus tout ça, et ça me manquait. Alors, je me décidais à aller le voir. Après tout qu’est-ce que je risquais ? Qu’il m’envoie bouler, dans le pire des cas. Sauf que je n’étais pas du genre à attendre les bras croisés. Alors, c’est le cœur battant la chamade que je me dirigeais vers lui, les mains dans les poches de ma veste. « Salut. » Lançais-je en glissant une mèche de mes cheveux derrière mon oreille. « Je peux m’asseoir ou ma présence te dérange ? » Vu qu’il m’évitait depuis un petit moment, peut-être qu’il ne voulait plus me voir. Sauf que je voulais en connaitre les raisons. Ses raisons.

WILDBIRD
Revenir en haut Aller en bas
Jayden Carter

avatar

Métier : Photographe
Messages : 27
Date d'inscription : 20/10/2016

MessageSujet: Re: Ok, Lexi, j'arrête de me défiler... Ou presque    Dim 30 Oct - 15:28

Je savais bien que c’était idiot de l’éviter comme ça, que je ne pourrais pas jouer à ce jeu éternellement mais je continuais d’y croire. Je ne voulais pas réellement faire face à mes sentiments… Pourtant, il fallait bien. Surtout que cette femme me plaisait réellement. Je le sentais au fond de moi qu’elle me plaisait, pourtant, j’avais peur.

J’avais peur de me tromper et de connaître mon premier chagrin d’amour ou encore de la décevoir. Après tout, je ne savais pas comment m’y prendre. Enfin, si, j’avais eu des relations mais je n’avais jamais été réellement amoureux. Je ne savais pas comment me comporter. Et si je me montrais trop collant ou trop distant hein ! Je me posais beaucoup trop de questions. Encore une raison qui me poussait à fuir. Je n’aimais pas me prendre la tête, surtout lorsque je ne trouvais pas de réponse.
Je tirais une nouvelle taffe sur ma cigarette. Si ma mère me voyait, elle me ferait avaler cette cigarette ! Je lui avais promis d’arrêter mais sincèrement, c’était plus facile à dire qu’à faire. Malgré toute ma bonne volonté, je finissais par craquer. Et toutes les excuses étaient bonnes pour que je craque…

Tandis que je réfléchissais à tout ceci, Lexi arriva à ma hauteur. Je posais les yeux sur elle et me rappelais alors toutes les fois où je l’avais vu rire. Elle avait l’air bien préoccupée… En même temps, elle ne devait pas comprendre pourquoi, d’un seul coup, je me montrais distant avec. Elle me salua.

« Salut. » dis-je doucement.

Lexi me demanda alors si elle pouvait s’installer à côté de moi ou si sa présence allait me gêner. Loin de là, elle allait simplement me faire craquer et j’allais finir par lui parler alors que je voulais absolument ne plus le faire… Je risquais de lui dévoiler mes sentiments…

« Non, je t’en prie, assis-toi. » m’entendis-je dire. J’étais limite étonné… Je comptais l’ignorer et m’en aller.

Sauf que je restais assis à côté d’elle. Je tenais ma cigarette éloignée d’elle et recrachai ma fumée en me tordant le cou. J’avais bien l’intention de rester silencieux, ne rien laisser transparaître. Encore une fois, c’était stupide mais j’avais cette sensation de ne pas avoir le choix. Pourtant, j’aurais pu lui dire et être enfin tranquille, sauf que je me doutais que si je lui révélais la vérité, plus rien n’aurait été pareil !

« Tu as une séance à faire ? »

Ok, je finis par lui parler… En même temps, nous aurions l’air bêtes comme ça. Assis, l’un à côté de l’autre à nous ignorer alors que nous étions si proches. Et puis, elle me manquait, j’avais envie de savoir si elle allait bien, si elle avait besoin de quoi que ce soit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ok, Lexi, j'arrête de me défiler... Ou presque    Dim 30 Oct - 15:57



   
   Jayden & Lexi
   Ok, Lexi, j'arrête de me défiler... Ou presque

L
e voir me faisait du bien malgré tout. Le simple fait de le voir, de le sentir là tout près me faisait du bien. C’était un sentiment assez étrange mais c’était ainsi et je faisais avec. Je ne voulais pas m’engager avec qui que ce soit. Je ne voulais plus avoir de relations sérieuses parce que la seule que j’avais eue m’avait détruite. J’avais eu un mal fou à m’en remettre et je ne voulais plus jamais revivre ça. Avoir un chagrin d’amour était la pire chose qui me soit arrivée et pour rien au monde je ne voudrais subir de nouveau ce genre de chose. J’avais fait un trait là-dessus. Pourtant, l’attitude de Jay me dérangeait. Pourquoi s’éloigner ainsi sans aucune explication ? Ce n’était qu’un baiser après tout, je ne comptais pas le demander en mariage, loin de là. Ou peut-être estimait-il que c‘était une erreur. Ou peut-être que son éloignement n’avait rien à voir avec tout ça ? Peut-être que je me faisais des films à m’imaginer tout et n’importe quoi ? Le fait est que sa prise de distance soudaine ne me plaisait pas. J’étais franche et j’aimais qu’on me dise les choses dans les règles. Je n’étais pas du genre à tourner autour du pot alors j’estimais mériter la même franchise.

Il me salua à son tour et m’autorisa à m’asseoir à côté de lui. Bien. S’il faisait vraiment la tête, il m’aurait envoyée balader non ? Toujours est-il que je m’asseyais à côté de lui et posais mon sac à mes pieds. Ok, et maintenant ? J’avais tellement de questions en tête que je ne savais pas par où commencer. Trop de choses affluaient dans ma tête sans que je ne puisse faire le tri. Est-ce que je devais commencer par des banalités pour tâter le terrain ou est-ce que je devais y aller franco comme j’avais l’habitude de faire ? Je sortis finalement mes mains de mes poches pour les poser de chaque côté de mes cuisses sur le muret. Je remarquais même qu’il prenait bien soin de recracher sa fumée loin de moi. C’était assez attentionné de sa part. Même s’il m’arrivait de fumer, en soirée, ou quand je me sentais nerveuse. Il décida finalement de rompre le silence en me demandant si j’avais une séance à faire. « Non, pas aujourd’hui. » Lançai-je en secouant légèrement la tête. « Je suis venue récupérer le book de mes dernières photos. » Il me semblait que ma prochaine séance photo avait lieu dans quelques jours. Il faudrait que je regarde mon planning.

« Pourquoi tu fais ça ? » Et voilà, ma franchise légendaire avait encore fait parler d’elle. C’était sorti tout seul avant que je ne puisse réfléchir correctement à la façon d’aborder le sujet. J’avais même tourné la tête vers lui pour le regarder. Il était tellement beau, et son regard si envoûtant… Bref, là n’était pas le sujet. « Je ne suis pas stupide Jay, j’ai bien vu que tu m’évitais depuis quelque temps. Avant, on discutait tous les jours, on sortait même de temps en temps en ville. Et là d’un seul coup c’est silence radio. Pas un mot, pas un message, pas un appel. Pourquoi ? » Se pourrait-il que je ne l’intéresse plus ? « Tu t’es lassé de moi c’est ça ? Je ne suis plus assez intéressante ? Ou tu t’es rendu compte que finalement je ne suis pas assez bien pour faire partie de ton cercle d’amis ? » Voilà que je commençais à m’emballer. Son attitude avait le don de m’agacer et j’étais nulle pour cacher mes émotions.

WILDBIRD
Revenir en haut Aller en bas
Jayden Carter

avatar

Métier : Photographe
Messages : 27
Date d'inscription : 20/10/2016

MessageSujet: Re: Ok, Lexi, j'arrête de me défiler... Ou presque    Dim 30 Oct - 16:38

Parfois, j’avais le don de me comporter comme un connard. Ouais, un vrai connard. Il m’était arrivé de mentir aux femmes pour parvenir à mes fins. J’avais déjà joué avec les sentiments d’une femme. Mais après avoir vu sa peine, je m’étais promis de ne plus recommencer. J’avais toujours su que ce n’était pas des choses à faire, après tous les discours que mon père m’avait fait, étant plus jeune sur les relations homme/femme. Pourtant, j’avais eu des écarts. Les erreurs de jeunesses…
Aujourd’hui, j’essayais d’être un peu plus droit, mais ce n’était pas toujours facile. Comme en ce moment. J’essayais d’éviter Lexi, par peur de la blesser, pourtant, je n’avais pas réussi à la repousser. Le fait qu’elle me manque y jouait pour beaucoup. Elle était assise à côté de moi et honnêtement, je ne me voyais pas l’envoyer balader. Je ne voulais pas la blesser.
Lexi m’expliqua alors la raison de sa venue à l’agence. Je lui fis un signe de tête. Dans le fond, j’avais espéré qu’elle me dise qu’elle était venue me voir. Il faut dire que je passais beaucoup de temps à l’agence… Oui, mais j’avais décidé de l’ignorer, je n’étais pas son centre d’attention donc il était normal que sa vie continue même si je décidais de l’ignorer royalement…

Alors que je terminais de fumer ma clope, Lexi me demanda sans préambule pourquoi je faisais ça. Je tournais la tête, le sourcil haussé, l’air interrogateur.

« Euh faire quoi ? »

Je comprenais à moitié. Je me doutais de quoi elle me parlait mais je préférais feindre l’ignorance pour en savoir un peu plus. C’est alors que Lexi me déballa tout ce qu’elle pensait. Le fait que je ne l’appelle pas, que je sois distant, qu’on ne sorte plus ensemble. Je ne répondis pas, me contentant de regarder droit devant moi, la mâchoire crispée. Ok, elle avait remarqué que j’étais distant… N’importe qui l’aurait-vu ! Sauf que la suite, je ne l’avais pas vu venir. Lexi pensait que je m’étais lassée d’elle et tout un tas de trucs dans le même style. Je tournais vivement la tête vers elle. J’étais partagé entre lui dire la vérité et ne rien dire. Une demi vérité valait mieux que rien. Surtout qu’au son de sa voix, je me rendais bien compte qu’elle perdait patience.

« Pas du tout, Lexi ! Tu sais bien que je t’adore… C’est juste… Qu’il se passe des choses dans… Dans ma tête qui font que j’ai besoin de réfléchir. »

Je jouais maintenant à faire rouler ma tasse entre mes mains avant d’en boire une gorgée. Bon sang, les relations amoureuses, c’était beaucoup trop compliqué pour moi ! Je me passais la main sur le menton avant de lui dire.

« Qu’est qui te fait croire que je me serais lassé de toi ? J’adore passer du temps avec toi et tu le sais… »

Je posais alors un regard tendre sur elle. Je résistais alors à l’envie de l’embrasser. Je savais que si je l’embrassais à nouveau, j’aurais du mal à m’éloigner d’elle. Je n’osais même pas poser ma main sur la sienne… Pourtant ce n’était pas l’envie qui me manquait.[/color]


Dernière édition par Jayden Carter le Mar 1 Nov - 3:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ok, Lexi, j'arrête de me défiler... Ou presque    Dim 30 Oct - 17:13



   
   Jayden & Lexi
   Ok, Lexi, j'arrête de me défiler... Ou presque

J
e perdais patience. Cette situation m’agaçait. Cette distance qu’il prenait avec moi sans aucune explication m’exaspérait. Je ne comprenais pas la raison de cet éloignement et je ne supportais pas ça. Cela avait été tellement soudain. Il avait changé de comportement du jour au lendemain, ne répondant même plus à mes messages ou se contentant du strict minimum avec des excuses bidon dans le genre « j’ai beaucoup de boulot ». J’avais laissé couler au début, je croyais ses excuses. Sauf que le temps avait passé et il était de plus en plus distant. Ça ne pouvait plus durer. Je préférais crever l’abcès au plus vite. Au moins, s’il ne voulait plus me voir, je serai fixée. Bien que ce genre d’attitude soit assez incompréhensible parce que c’est lui qui m’avait recrutée. C’est lui qui m’avait abordé à mon ancien travail pour que je le laisse me prendre en photo. Et pour quoi au final ? Pour qu’il se mette à m’ignorer ? Pas question.

Il joua les innocents quand je demandai pourquoi il agissait ainsi. Je n’avais peut-être pas été très claire dans un premier temps alors j’avais éclairé mes propos supposant que je ne l’intéressais plus. Il se justifia bien vite en prétextant que je faisais fausse route parce qu’il m’adorait mais qu’il avait juste besoin de réfléchir. « Réfléchir à quoi ? Bon sang Jay, je ne te demande pas la lune. Mais il y a une marge entre l’ignorance totale du jour au lendemain et la simple discussion autour d’un verre ou d’un café. » Je ne voulais pas plus. Même s’il était extrêmement attirant et que je n’avais qu’une envie c’était de lui sauter au cou pour le serrer contre moi, j’étais bien à même de retrouver notre complicité d’avant. Je ne voyais pas le rapport entre son besoin de réfléchir et son ignorance totale à mon égard. Ce n’était pas une raison valable. « Tu peux avoir des soucis dans ta vie, un besoin de réflexion, je suis d’accord, mais ce n’est pas une raison pour couper les ponts avec moi. » Est-ce qu’il était du genre à s’isoler du monde entier quand il avait des problèmes ? Est-ce qu’il agissait avec tout son entourage ou j’étais la seule touchée ? Ou alors, c’est moi le problème.

Il me demanda alors ce qui me faisait croire qu’il s’était lassé de moi alors qu’il adorait passer du temps en ma compagnie. Il avait beau me regarder de cette façon que j’aimais énormément, ça n’entachait en rien l’agacement que je pouvais ressentir. Je levais alors les yeux au ciel en soupirant. « Arrête de te foutre de moi. Tu adores passer du temps avec moi ? Vraiment ? Etrangement je n’ai aucun souvenir de t’avoir parlé ni même vu ces dernières semaines. Alors arrête de me prendre pour une débile. Si tu as un problème avec moi, dis le au lieu de faire comme si tout allait bien alors que toi et moi savons pertinemment que c’est faux. »

WILDBIRD
Revenir en haut Aller en bas
Jayden Carter

avatar

Métier : Photographe
Messages : 27
Date d'inscription : 20/10/2016

MessageSujet: Re: Ok, Lexi, j'arrête de me défiler... Ou presque    Mar 1 Nov - 3:13

Jouer la carte de l’innocent ne sachant pas de quoi Lexi parlait était une idée stupide. Au final, je l’énervais plus qu’autre chose. Mais bon, au moins, je savais exactement ce qu’elle me repprochait. Lexi avait ce don pour être d’une franchise incroyable. Elle ne prenait pas de pincettes, si elle avait quelque chose à dire, elle le disait, point barre. Et pour le coup, je ne pourrais pas simuler une incompréhension, Lexi était plus que claire. Elle avait bien compris que je l’évitais comme je pouvais et tout ceci sans explication. Avait-elle compris que le baiser que nous avions échangé était à l’origine de tout ceci ? Sûrement. Avait-elle compris que j’éprouvais pour elle des sentiments qui m’effrayaient ? Non, je l’espérais, en tout cas.

« Lexi, je comprends totalement ta réaction. Oui, t’éviter comme je l’ai fait était stupide mais j’ai mes raisons. »

Je me tus. Au moins, j’avais eu l’intelligence de reconnaître mes torts, c’était déjà ça non ? Bon, c’est vrai que je lui devais une explication. Je le savais très bien. Mais si je l’avais fui, c’était aussi pour ne pas avoir à lui en donner. Sauf que je me doutais que maintenant qu’elle me tenait, Lexi ferait tout pour avoir une réponse. Si elle était têtue, je l’étais bien plus encore. Tant que je n’aurais pas changé d’avis, Lexi ne saurait rien.
Je posais alors mon regard sur elle. Je détaillais son visage, ses yeux qui, malgré la colère, captivaient toute mon attention. Je regardais sa bouche, tentant de me rappeler de son sourire lorsque je disais une bêtise dans le seul but de la faire rire. Je regardais ses cheveux et je me surpris à vouloir y passer mes doigts. Sauf que quelque chose me disait que si je tentais de réaliser mon vœu, Lexi m’enverrait balader à la vitesse du son !
C’est alors que Lexi me piquait une nouvelle fois de sa franchise. Bon, je l’avais bien cherché… C’est vrai qu’elle n’était pas débile, je ne pouvais pas passer du chaud au froid sans qu’elle ne le remarque. J’ouvris la bouche mais la refermais. Lexi avait raison, je ne pouvais pas faire comme si de rien était alors que je l’avais évité pendant des semaines. C’était totalement normal qu’elle m’en veuille… Pourtant, je voulais qu’elle me pardonne vite, qu’elle oublie vite tout ça.

« Je te le répète, j’ai mes raisons. Même si elles ne sont pas bonnes… Mais même si je ne suis pas aussi souvent qu’avant avec toi… Lexi, j’adore passer du temps avec toi, réellement… Et… Tu me manque beaucoup. »

C’était sincère, Lexi me manquait énormément. J’avais fini par prendre mes habitudes. Nos rendez-vous, parfois totalement imprévus. Nos appels assez fréquents, nos messages quotidiens. Tout ce qui avait que notre relation soit aussi forte me manquait. Mais j’avais tellement peur de tout gâcher…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ok, Lexi, j'arrête de me défiler... Ou presque    Mar 1 Nov - 12:29



   
   Jayden & Lexi
   Ok, Lexi, j'arrête de me défiler... Ou presque

I
l comprenait ma réaction. D’accord, mais ça me faisait une belle jambe. Il ne cessait de répéter qu’il avait ses raisons. C’est-à-dire ? Pourquoi ne me donnait-il pas plus d’explication ? Pourquoi me laissait-il m’imaginer tout et n’importe quoi sans m’apporter de réponse claire ? Pourquoi s’entêtait-il dans sa connerie ? Je ne comprenais pas et ça avait le don de m’agacer. Parce que je l’avais considéré comme un ami. Parce que je m’amusais bien avec lui. Parce qu’il faisait battre mon cœur malgré tout, même si je préférais ignorer ce détail, pour mon bien. Je ne voulais pas chercher plus loin. J’étais bien avec lui et j’aimais qu’on passe du temps ensemble. Je me voilais peut-être la face mais je ne voulais pas voir plus loin que le bout de mon nez. Il était une personne que j’appréciais beaucoup. Point barre. Je préférais taire ce que je ressentais. Parce que consciemment ou non, je n’étais pas prête à affronter tout ça.

Il s’enfonçait toujours plus, répétant sans cesse qu’il avait ses raisons. Il commençait réellement à me fatiguer. J’avais l’impression de parler à un mur et quoi que je fasse, il resterait sur ses positions. Il m’avait trouvé une remplaçante, c’est ça ? Une fille plus intéressante avec qui il passait tout son temps ? Cette pensée me fit mal. S’il n’était pas clair avec moi, c’est qu’il y avait une autre fille pas vrai ? Elle aussi, il l’avait peut-être pêché à son travail pour la ramener ici. J’avais été remplacée vulgairement par la première passante, la voilà la vérité. Après tout, il était carrément canon et ça devait être très facile pour lui avec les filles. Il n’avait qu’à sourire et c’était suffisant pour que n’importe quelle nana craque pour lui. Cette pensée était horriblement douloureuse, mais ce furent ses paroles qui m’achevèrent. Lorsqu’il avoua que je lui manquais beaucoup, mon cœur se serra douloureusement. Ma gorge se noua et mon estomac se tordit. Je sentais même les larmes me monter aux yeux. Mais il était hors de question que je craque devant lui, que je lui montre l’importance qu’il avait à mes yeux. Pour lui, je n’étais qu’un simple contrat de plus. Il devait sortir le même baratin à toutes les filles. Regardant droit devant moi, je m’efforçais de me contenir. « Et bien, garde les tes raisons. » Lançai-je en jetant un rapide coup d’œil vers lui, les yeux brillants contenant les larmes qui commençaient à me brûler les yeux. Je récupérais mon sac et me levais. « Je dois y aller. Amuse-toi bien avec tes raisons. » J’étais mauvaise, mais j’étais blessée. Blessée par son attitude. C’était un moyen de défense comme un autre. Je ne voulais pas rester une minute de plus avec lui, à quoi bon ? Il était borné et je me heurtais à un mur. Alors je tournais les talons en direction de l’agence. J’avais mon book à récupérer. « Ou avec ma remplaçante. » Crachai-je entre mes dents, plus pour moi même que pour lui, alors que je m'étais éloignée. Après ça, je rentrerai chez moi ou j’irai boire un verre avec ma meilleure amie, ça me changera les idées.

WILDBIRD
Revenir en haut Aller en bas
Jayden Carter

avatar

Métier : Photographe
Messages : 27
Date d'inscription : 20/10/2016

MessageSujet: Re: Ok, Lexi, j'arrête de me défiler... Ou presque    Mar 1 Nov - 19:48

Je tentais de lui faire comprendre que ce n’était pas contre elle si je m’éloignais. Je me doutais qu’elle devait m’en vouloir, ce qui était normal pourtant, je ne le supportais pas. Ca me faisait mal de voir qu’elle m’en voulait autant. Sauf que je ne pouvais pas lui dire les raisons. Je restais alors silencieux. Je ne savais plus trop quoi lui dire pour lui pour la calmer. Et puis, je ne voulais pas lui mentir. Je ne voulais pas qu’elle apprenne qu’un jour, j’ai pu lui mentir.
Sauf qu’en ne lui disant rien, je la laissais se faire tout un tas d’idées… Je n’avais pas pensé à ça. Surtout que les femmes… Lexi me dit alors de garder mes raisons. Je vis dans son regard qu’elle était réellement énervée. Ses yeux brillaient.
« Lexi… » commençais-je en tendant la main vers elle.

Sauf que Lexi se leva, m’empêchant de lui prendre la main, en me disant de bien m’amuser avec mes raisons. Si elle savait… Je comptais la laisser partir. C’était peut-être mieux que je la laisse tranquille, je n’étais pas assez bien pour elle. Après tout, je l’évitais sans lui donner de raison… Sauf que la suite me fit bondir du muret. Lexi me dit de bien m’amuser avec sa remplaçante avant de s’en aller.
Sa remplaçante ?? Comment ça ?? Je n’y comprenais plus rien. Je lui courais alors après et lui attrapais la main. Lorsqu’elle se retourna, je lui demandais :

« Ta remplaçante ?? Pourquoi je te remplacerais, Lexi ?? Ca n’a rien à voir avec une femme ! »

Ok, il m’arrivait de draguer et de me servir de mon métier pour arriver à mes fins. Mais je n’avais pas l’intention de remplacer Lexi, ça ne m’avait même effleuré l’esprit… Alors pourquoi Lexi le pensait-elle ? Je soupirais en me passant la main sur la nuque.

« Lexi… Je tiens vraiment à toi. Je sais que j’ai merdé ces derniers temps… J’ai mes raisons mais si je ne t’en ai pas parlé, c’est tout simplement parce que je suis perdu et que je ne sais même pas quoi en penser. Je voulais simplement réfléchir à tout ça… Mais je ne t’ai pas remplacé… Tu comptes pour moi… Même si je ne te le montre pas… »

Soudain, avant même de réfléchir, j’attrapais Lexi par la taille et la ramenais contre moi avant de l’embrasser. Je n’avais pas réfléchi à mon geste, j’avais agis sur un coup de tête. J’avais eu cette envie de l’embrasser une nouvelle fois, alors j’avais foncé, tête baissée.
Je l’embrassais tendrement, lui caressant les cheveux. Puis tout doucement, j’éloignais mes lèvres des siennes. Je collais mon front au sien, hésitant à m’éloigner totalement d’elle. Tout ce que je savais, c’est que je voulais rester prêt d’elle malgré mes sentiments, sa colère…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ok, Lexi, j'arrête de me défiler... Ou presque    Mar 1 Nov - 21:04



   
   Jayden & Lexi
   Ok, Lexi, j'arrête de me défiler... Ou presque

J
e ne voulais plus lui parler. Je ne voulais plus l’écouter. Cette discussion ne menait nulle part, il ne cessait de rester dans ses retranchements sans me fournir la moindre réponse à mes questions. Je restais dans le flou total et cela avait le don de m’agacer. Je ne voulais plus parler dans le vent et ses fameuses raisons inconnues commençaient à me taper sur les nerfs. Autant couper court à tout ça et partir non ? Autant arrêter le massacre et me consacrer à des activités qui ne m’énerveraient pas. C’était ce que je comptais faire, récupérer mon book et aller vaquer à mes occupations. Après tout, s’il ne voulait plus me voir, je ne pouvais rien y faire. Je le considérais pourtant comme un ami, mais visiblement ce n‘était pas réciproque. Il avait dû trouver une autre nana avec qui s’amuser. Alors, j’avais préféré fuir, oui. Il avait prononcé mon prénom mais j’étais partie quand même, non sans lui balancer une réflexion qui me faisait mal. Ma remplaçante. Qu’il s’amuse bien avec elle. Il avait peut-être l’habitude de ramasser des nanas dans des bars ou des cafés après tout. Je n’étais qu’un contrat de plus.

Malgré mon empressement à regagner l’agence, je sentis rapidement qu’il m’attrapa la main pour m’obliger à lui faire face. Je n’étais plus d’humeur à jouer. Je ne voulais pas qu’il voit à quel point son attitude m’affectait. Et surtout, je ne voulais pas qu’il me voit aussi faible, moi qui avais l’habitude de me faire voir sous mon meilleur jour, montrant l’image d’une femme forte. Sauf qu’il ne fallait pas se fier aux apparences. Malgré mon attitude sûre de moi, j’étais une jeune femme dont le cœur avait été brisé des années auparavant. Cette cicatrice était encore vive malgré tout. Mais je m’efforçais de ne pas y penser. Le moins possible du moins. Face à lui, je serrais les dents sans le quitter des yeux. Je ne devais pas pleurer, et je ferais tout pour y arriver. Je retirais vivement ma main de la sienne pour croiser les bras. Visiblement il m’avait entendue quand j’avais mentionné une potentielle remplaçante. Il démentit tout ça avec une telle vivacité que je ne pouvais que croire ses paroles. Alors quoi ? Je fronçais les sourcils sans comprendre. S’il n’y avait pas d’autres femmes, enfin pas d’autres mannequins ne nous emballons pas, quelles étaient ses raisons ? Après tout, il avait bien le droit d’avoir des relations, ça ne me concernait en rien. C’est juste que je ne voulais pas être mise de côté pour autant. Même si je ressentais étrangement comme une pointe de jalousie à cette pensée. Mais il fallait que je me ressaisisse, je n’avais pas le droit d’être jalouse de quoi que ce soit. Nous n‘étions que des amis, rien de plus.

Il m’expliqua alors qu’il tenait à moi, qu’il avait merdé ces derniers temps mais il remit ses foutues raisons sur le tapis. Bon sang. Cependant, il détailla un peu plus son raisonnement cette fois, affirmant qu’il était perdu lui-même. Mais par rapport à quoi ? Il avait eu besoin de temps pour réfléchir mais qu’il ne comptait pas me remplacer parce que je comptais pour lui, même s’il ne le montrait pas. Je ne savais pas quoi penser de tout ça, mais au fond de moi j’étais rassurée. Rassurée qu’il n’y ait pas une autre fille plus intéressante que moi. C’était peut-être égoïste, mais étrangement, je voulais réellement accaparer toute son attention. Ce n’était pas pour rien que je passais des heures dans la salle de bain juste avant de le voir. Je voulais que dans une foule remplie de mannequins, je sois celle qui attire son regard. C’était un peu fou comme idée sans doute, mais j’aimais que son regard ne soit posé que sur moi. Je mis quelques secondes à assimiler ses paroles et je n’eus pas le temps de réagir ou de lui répondre parce qu’il m’attira soudainement contre lui pour m’embrasser. J’en fus tellement surprise que par réflexe j’avais posé mes mains sur son torse comme pour le repousser. Chose que je ne fis jamais bien sûr. A peine ses lèvres furent contre les miennes que toute volonté de résister disparut en une fraction de seconde. Il était attirant. Il ne me laissait pas indifférente malgré tout ce que je pouvais dire. Je savourais chaque seconde, répondant à son baiser en remontant doucement mes mains sur ses épaules.

Malheureusement, il rompit le baiser pour coller son front au mien. Après quelques secondes je rouvris les yeux pour le regarder, le souffle court. Je ne savais pas quoi dire. « Euh… Je… » Les mots me manquaient. Confuse, je me mordais les lèvres. J’avais aimé ce baiser. Il m’était impossible de le nier. Mais ce que je ressentais ne me plaisait pas. Jay me faisait ressentir des choses que j’avais longuement enfoui. Je n’avais pas le droit de tomber amoureuse parce que la chute serait trop douloureuse. Peut-être qu’il ne voulait que s’amuser un peu, non ? C’est peu probable, mais envisageable. « Je ne comprends pas. Tu t’es éloigné suite à ce premier dérapage et là… Tu… Tu recommences ? » J’étais perplexe et complètement paumée. Je ne savais plus sur quel pied danser. Sans ôter mes mains de ses épaules, je reculais légèrement la tête pour mieux le voir et lui permettre de lire toute l’incompréhension sur mon visage. « Jay, j’ai du mal à te suivre. Mais … » Mais tant qu’il était près de moi, je ne voulais pas rompre ce contact alors je m’approchais de lui pour le serrer contre moi en passant mes bras autour de son cou. « Je tiens à toi aussi, c’est pour ça que ça me fait mal de te voir prendre tes distances. Ça me manque de ne plus parler avec toi, ça me manque nos sorties, nos messages, tout. Tu me manques et… » Ne pouvant plus me contenir, mes larmes avaient finalement gagné la bataille et elles commencèrent à perler le long de mes joues. « Je pense que tu te prends trop la tête. Cesse de réfléchir, vis au jour le jour sans te poser de questions. » Et advienne que pourra.

WILDBIRD
Revenir en haut Aller en bas
Jayden Carter

avatar

Métier : Photographe
Messages : 27
Date d'inscription : 20/10/2016

MessageSujet: Re: Ok, Lexi, j'arrête de me défiler... Ou presque    Ven 4 Nov - 22:02

J’avais beau vouloir garder mes distances avec Lexi, je n’y arriverais pas. Déjà que loin d’elle, je ne cessais de penser à elle. Parfois, je m’en voulais de m’être autant éloigné mais j’étais tellement perturbé par tout ce que je ressentais que pour Lexi… Mais je savais que ce n’était pas une bonne idée de lui en parler. Sauf que je ne me voyais pas la voir chaque jour et faire comme si je n’avais pas toutes ces questions en tête…

Mais ce que je n’avais pas pensé, c’était que face à elle, l’attraction soit aussi forte. Plus je regardais Lexi, plus j’avais envie de la prendre dans mes bras, de la serrer contre moi, l’embrasser. Je luttais de toutes mes forces contres ces envies. Mais elles étaient bien plus fortes que moi. A tel point que j’avais embrassé Lexi. C’était bien plus qu’un simple baiser. J’étais tendre, je lui caressais les cheveux, savourant la douceur de ses lèvres sur les miennes. Au début, je sentais bien qu’elle voulait me repousser mais Lexi avait fini par me rendre mon baiser. Mais, je mis fin à ce baiser… Sinon, je me doutais nous resterions un moment comme ça. Je collais mon front contre le sien, légèrement essoufflé. Lexi se mit à balbutier, sans comprendre. Moi aussi, je ne comprenais pas mon geste. Je l’avais fait sans y réfléchir réellement. Sauf que pour le coup, Lexi me fit réfléchir en me posant LA question. Je recommence…

« Oui, je sais, c’est déroutant et crois le ou non… Je n’avais pas prévu ça. »

Lexi commença alors à me dire qu’elle avait du mal à me suivre. Et j’avais également du mal à me suivre. Ces sentiments que j’éprouvais pour Lexi me faisait faire des choses que je n’aurais pas faite si je n’avais pas été dans le même état d’esprit. J’avais l’intention de m’excuser une nouvelle fois sauf que Lexi passa ses bras autour de mon cou en m’expliquant que je lui manquais, que nos petites habitudes lui manquaient. Tandis qu’elle parlait, je glissais naturellement mes mains sur ses hanches. Encore une fois, sans réellement y réfléchir. Sauf qu’elle se mit à pleurer. Je détestais faire de la peine aux personnes qui m’entouraient. Et je découvris que faire de la peine à Lexi m’en faisait également. Je n’aimais pas voir les larmes qui coulaient sur ses joues.
Alors, avec douceur, j’essuyais ses larmes avant de lui prendre le visage entre mes mains et de lui déposer un baiser sur le front. Lexi avait sûrement raison. Je me prenais trop la tête, ce qui ne me ressemblait absolument pas. Il fallait que j’oublie toutes ces questions. J’hochais donc la tête, signe que j’avais bien compris le message.

« Tu as sûrement raison… Ce n’est pas dans mes habitudes d’être aussi prise de tête… C’est juste que je ne comprends pas trop tout ce qui se passe et j’ai peur de te faire du mal… Je tiens vraiment à toi…»

Je continuais d’omettre le fait que je tombais amoureux d’elle et que je me demandais si je devais tout lui avouer ou pas. D’ailleurs, Lexi avait totalement raison. Je devais laisser les choses se faire. Et puis, ça m’évitait de trop me prendre la tête et je pouvais retrouver ma Lexi…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ok, Lexi, j'arrête de me défiler... Ou presque    Mar 8 Nov - 2:30



   
   Jayden & Lexi
   Ok, Lexi, j'arrête de me défiler... Ou presque

J
e ne comprenais pas. J’étais perdue. Paumée dans cette situation que je ne contrôlais pas. Perdue dans ce que je ressentais. J’avais apprécié ce baiser, bien plus que je ne l’aurais imaginé. Si ça ne tenait qu’à moi, j’aurais pu passer ma journée à l’embrasser, à rester dans ses bras. Mais je n’aimais pas ce que cela impliquait. Je n’appréciais pas ce que cela représentait. Je ne voulais plus de relations. J’avais l’habitude de n’être qu’un coup d’une nuit mais rien de plus. Il n’y avait jamais de sentiments et ça m’allait très bien. S’il devait se passer quelque chose avec Jay, je ne voulais pas qu’il y ait des sentiments. Même si tout m’échappait en réalité. Son front contre le mien, mes mains toujours posées sur ses épaules, il assura qu’il avait conscience que son geste était déroutant mais pourtant il ne l’avait pas prévu. Comment aurait-il pu ? Il ne me parlait plus jusqu’à ce que j’engage la conversation. Ce matin encore, notre communication était rompue. « Ce ne sont pas vraiment des choses qu’on prévoit… » Chuchotai-je, sentant son souffle contre mon visage. Ce qui me perturbait grandement.

Mais je ne voulais pas penser à toutes ces choses sous-jacentes. Je ne voulais pas que l’un de nous et surtout lui visiblement, se prenne la tête pour quoi que ce soit. Il suffisait de vivre le moment présent sans se poser de question voilà tout. La fuite, toujours la fuite au lieu d’affronter le problème. Je ne voulais pas me rendre à l’évidence en ce qui me concernait. Je préférais taire ce que je ressentais et faire comme si de rien n’était. C’était moins douloureux et plus facile. Malheureusement pour moi, je ne pus contenir mes larmes que Jay remarqua quand même alors que je me retrouvais de nouveau face à lui, ne pouvant plus me cacher. Il les essuya avec douceur avant de se saisir de mon visage pour déposer un bisou sur mon front. Il acquiesça à mes paroles assura que ce n’était pas dans ses habitudes de se prendre la tête de cette manière. Il ajouta qu’il ne comprenait pas ce qui était en train de se passer et pour cette raison, il avait peur de me faire du mal parce qu’il tenait à moi. Seigneur, mon cœur s’accéléra en entendant ses paroles. « Carpe Diem. » Susurrai-je alors que mon regard dévia sur ses lèvres tentatrices. J’avais tellement envie de l’embrasser de nouveau. « Vivre le moment présent. Profiter de chaque instant. » Chuchotai-je frénétiquement comme hypnotisée par ses lèvres pour traduire les paroles que je venais de dire. Carpe Diem. Je l’avais appris en cours et j’adhérais totalement à cette philosophie. Mes mains descendirent le long de ses bras pour se poser sur ses avant-bras. « Si tu tiens réellement à moi alors, ne me mets pas de côté. » Mon regard remonta le long de son si joli visage pour croiser le sien. « S’il te plait Jay, ce qui me fait le plus mal c’est de savoir que tu m’évites, que tu m’ignores, que tu me rejettes. » Mon regard se perdit dans ses yeux d’un bleu magnifique. J’étais comme happée par son regard, hypnotisée… J’amenais doucement l’un de mes mains sur son visage pour passer mes doigts sur sa joue et mon pouce glissa sur ses lèvres qui m’attiraient énormément. « Si tu veux m’embrasser… » Ma voix se perdit dans un souffle alors que j’approchais mes lèvres des siennes lentement. « …Je t’y autorise… » Cette fois, je fus celle qui capturai ses lèvres. Le baiser fut doux et tendre au départ. Mais je finis par l’intensifier, en me montrant un peu plus entreprenante et en glissant mes deux mains dans ses cheveux et sur sa nuque… Qu’est-ce que j’étais en train de faire ? Je perdais les pédales. J’allais à l’encontre de tous mes principes, à savoir ne plus tomber amoureuse et ne plus jouer avec mon cœur… Carpe Diem.

WILDBIRD
Revenir en haut Aller en bas
Jayden Carter

avatar

Métier : Photographe
Messages : 27
Date d'inscription : 20/10/2016

MessageSujet: Re: Ok, Lexi, j'arrête de me défiler... Ou presque    Jeu 10 Nov - 1:24

Mon comportement ne devait pas être très cohérent. Un coup j’étais très froid avec Lexi, je l’évitais comme la peste. Je faisais tout pour ne plus avoir de contact avec la jolie brune. Et puis juste après, je l’embrassais, lui avouais tenir à elle… Bien plus que je ne voulais me l’avouer. J’admets que se devait être assez déroutant. Sauf que je commençais à comprendre qu’il y avait des choses que l’on ne contrôlait pas. Sauf que j’avais ce besoin de tout contrôler… Mais je sentais bien que ce qui se passait en ce moment m’échappait complètement…

Même si je n’embrassais plus Lexi, pour le moment, je la gardais contre moi. Je n’avais pas envie qu’elle s’éloigne de moi. Pas alors que nous étions si proches. Je voulais profiter encore de ce moment où nous étions rien qu’elle et moi, ce moment qui n’appartenait qu’à nous.
Lexi me dit alors de vivre le moment présent sans me soucier du reste. J’approuvais en silence. Je savais que c’était la seule chose à faire. Vivre ce que nous avions et nous verrions bien où cela nous mènerait. J’espérais simplement ne pas la perdre car en très peu de temps, je m’étais attaché à elle, sa personnalité, son sourire, nos sorties… J’avais réellement envie d’explorer ce que cette relation pouvait nous apporter… Malgré mes peurs… Je me découvrais un côté froussard, pour le coup.
La jolie brune que je tenais dans mes bras, me demanda alors de ne plus la mettre à l’écart. Je sentais dans sa voix qu’elle avait très mal supporté cette distance que j’avais instauré. Il faut dire que nous avions été très proches et du jour au lendemain… Plus rien. Je n’avais d’ailleurs fourni aucune explication, ce qui rendait la séparation d’autant plus difficile.
« J’ai compris la leçon, je te rassure. Je ne le ferais plus... Je le pense quand je te dis que je tiens à toi… Je m’en veux de t’avoir fait de la peine, Lexi…»

Je tenais toujours Lexi par la taille. C’est alors qu’elle m’expliqua que si l’envie me prenait de vouloir l’embrasser de nouveau, je le pouvais… Cette autorisation n’était pas tombée dans l’oreille d’un sourd. Sauf que je n’eus pas le temps de pouvoir en profiter car Lexi scella nos lèvres d’un baiser. Je la tenais toujours à la taille tandis que son baiser devint plus passionné, plus enflammé.
L’une de mes mains remonta jusqu’à son visage pour se déposer sur joue. Je laissais alors le rythme effréné contrôler tout ce qui se passait. Je la tenais si près de moi que j’eus l’impression que nos corps allaient fusionner pour ne former qu’un seul. Mon cœur tambourinait si fort dans ma poitrine que je fus persuadé que Lexi devait le sentir… Mais honnêtement, c’était le cadet de mes soucis. Ce que je ressentais était intense... Je ne pouvais plus reculer à présent... Je le savais, Lexi ne capturait pas seulement mes lèvres, elle capturait mon coeur avec...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ok, Lexi, j'arrête de me défiler... Ou presque    Mar 15 Nov - 1:05



   
   Jayden & Lexi
   Ok, Lexi, j'arrête de me défiler... Ou presque

J
’étais bien dans ses bras. Je ne voulais pour en sortir. Si je m’écoutais, je resterais contre lui pour tout le reste de la journée. Voire même plus. Il avait cette présence réconfortante, cette chaleur enivrante. Je n’avais pas envie de m‘éloigner de lui. J’avais vécu loin de lui pendant quelque temps et je l’avais plutôt mal vécu. Je m’étais surprise à surveiller constamment mon téléphone pour voir s’il ne m’avait pas envoyé un message. Mais rien, silence radio. Je n’avais pas aimé cette distance qui s’était installée entre nous. J’avais d’abord pensé qu’il était surchargé de boulot et qu’il n’avait pas le temps de m’envoyer ne serait-ce qu’un tout petit message. Mais ça avait duré. Trop longtemps à mon gout. Je lui avais alors envoyé des messages, j’avais tenté de l’appeler, mais rien. Aucune réponse. Alors j’en avais conclu qu’il m’évitait. C’était la pire sensation que j’avais pu ressentir. Cet éloignement m’avait blessée bien plus que je ne l’aurais imaginé.

Il assura qu’il avait compris la leçon et qu’il ne recommencerait pas. Il répéta qu’il tenait vraiment à moi et ajouta qu’il s’en voulait de m’avoir fait de la peine. Je ne trouvais rien à répondre à ça alors je me contentais de sourire faiblement. Il le reconnaissait au moins, alors c’était déjà pas mal. « Moi aussi je tiens à toi. » C’était très bien s’il s’en voulait, au moins comme il l’avait dit, ça lui servira de leçon et il ne le refera plus. C’était ça de gagné. Mais à force de le regarder, je fus comme happé par son regard. Il m’attirait, c’était indéniable et je ne pouvais pas lutter contre ça. Evidemment qu’il pouvait m’embrasser quand il le voulait et je ne me retins d’ailleurs pas d’en faire de même en me saisissant de ses lèvres. Sous le désir naissant, mon baiser devint plus passionné, plus enflammé. Il m’attirait tellement. Ma respiration s’accéléra et mes mains se glissèrent dans ses cheveux. Si ça ne tenait qu’à moi, je le déshabillerais sur place. Mais il fallait que je calme mes ardeurs même si ce n’était pas l’envie qui me manquait de laisser nos corps parler à notre place. Voilà que je m’emballais un peu trop, j’avais déjà des pensées qui n’avaient plus rien de chaste… Et mon cœur battait tellement vite sous l’excitation qui montait. Je devais me calmer alors je rompis le baiser, à bout de souffle. « Pardon… Je m’enflamme un peu trop. » Riais-je légèrement en posant mon front dans son cou et mes mains sur ses épaules, tout en mordillant ma lèvre. Je prenais quelques secondes de répit pour calmer mes ardeurs. Puis je relevais la tête vers lui. « Tu… as quelque chose de prévu là tout de suite, ou prochainement ? Ou tu es libre pour qu’on fasse quelque chose ? » Ça me manquait de passer du temps avec lui alors s’il était libre c’était l’occasion. Sinon et bien, plus tard.

WILDBIRD
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ok, Lexi, j'arrête de me défiler... Ou presque    

Revenir en haut Aller en bas
 
Ok, Lexi, j'arrête de me défiler... Ou presque
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pourquoi la PNH arrête-t-elle des bouzins quand des bandits occupent la rue ?
» Arréter une diarrhée
» [Mairie] Béziers: arrêtés municipaux en application
» Arrêter le temps...
» Côte d'Ivoire : Laurent Gbagbo arrêté

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
we are ready for the party ! :: The City of Angels :: Hollywood :: Envy Model Management-
Sauter vers: